Ce site Web a des limites de navigation. Il est recommandé d'utiliser un navigateur comme Edge, Chrome, Safari ou Firefox.

Panier

L’ESSENTIEL À SAVOIR SUR LA LAINE MOHAIR

Posté par véronique nocquet le
L’ESSENTIEL À SAVOIR SUR LA LAINE MOHAIR

Alors que décembre arrive avec son panier de brumes glaciales et de guirlandes lumineuses, vous caressez l’idée de vous offrir un plaid, une couverture ou encore un vêtement contre le froid, et vous pensez au mohair ? C’est un choix aussi sélectif qu’intelligent. Pour vous tenir au chaud en extérieur ou pour une atmosphère douillette et raffinée dans vos pièces à vivre, les fibres exceptionnelles de ce textile particulièrement moelleux ont tout pour vous séduire. Voici la fiche d’identité d’une laine naturelle dont la qualité et la rareté justifient le prix à l’achat.   

À L’ORIGINE DE LA FIBRE : UN CAPRIN ADORABLE

La laine mohair provient du poil de la chèvre Angora originaire des plateaux d’Anatolie, à ne pas confondre avec la laine d’angora issue, elle, de la fourrure du lapin. On aimerait que la merveilleuse toison d’or convoitée par Jason fût inspirée de celle d’un bouc angora de Colchide, et pourquoi pas ? Puisque l’existence de l’animal est attestée dès le deuxième millénaire avant notre ère au Cachemire et au Tibet. Ce qui ne fait pas de doute, c’est que les Turcs d’Ankara (appelée alors Angora) ont eu longtemps l’exclusivité du tissage de sa laine, du onzième siècle au dix-neuvième siècle après JC.

Que dire sur la chèvre angora, sinon que c’est le plus charmant des animaux agrestes ? Sous-espèce de la chèvre domestique, elle n’a jamais connu l’état sauvage et réclame beaucoup d’attention, ce qui explique sa rareté sur le marché. Elle ne connaît pas non plus d’autre fortune que de passer à la tonte une à deux fois par an, idéalement dans le respect du bien-être animal. Pour finir, tout comme pour le lapin angora, sa toison est le résultat d’une mutation génétique ancestrale portant sur ses follicules pileux (les bulbes à la racine du poil) jusqu’à obtenir un pelage très duveteux qui couvre souvent le plus doux des regards.

UNE LAINE ROBUSTE, SATINÉE ET QUI PREND BIEN LA LUMIÈRE

Toute laine d’origine animale est composée de kératine, cette protéine étanche qui forme les poils et cheveux, les ongles et les cornes. Voilà pourquoi vos lainages et couvertures en matière naturelle vous préservent du froid. La fibre mohair s’adapte de surcroît d’une façon très particulière aux changements de température. Elle se bouffe d’air lorsqu’il fait froid et laisse passer l’humidité en cas de chaleur. Très agréable à porter, cette matière vaporeuse qui ne gratte ni ne pique allie la douceur et le brillant de la soie aux capacités d’isolant thermique de la laine de mouton.

Ses écailles réduites limitent le feutrage, c’est-à-dire le rétrécissement du textile, et permettent toutes les fantaisies en matière de teinture. C’est d’ailleurs à ses teintes franches ou ondoyantes et au brillant des coloris que l’on reconnaît cette matière vivante qui peut sublimer aisément les sept couleurs du spectre.

Comment entretenir un duvet si précieux ? Il y a fort à parier que le simple fait de manipuler votre tricot, vos gants ou votre plaid en mohair vous incitera à la plus grande délicatesse. Écoutez donc votre instinct et préférez le lavage à la main – il faudrait plutôt parler de massage – avec une noisette de shampoing laine. Vous pouvez cependant à l’occasion passer votre pull ou votre écharpe à la machine sans jamais dépasser les 30°C. Si vous évitez de tordre le textile en l’essorant et que vous le faites sécher à plat sur une serviette, ou bien suspendu dans un filet à linge, votre étole, poncho ou votre grosse laine en mohair, plus résistante qu’elle n’en a l’air, traversera les générations.

INCONTOURNABLES CET HIVER : LE PLAID ET LA COUVERTURE

En ces temps de sobriété énergétique, comment se tenir au chaud sans pour autant s’engoncer dans mille couches de vêtements en acrylique, nylon, viscose ou tweed ? Vous connaissez la réponse. Durant les nuits d’hiver et les roupillons digestifs, rien ne vaut un bon plaid de taille standard ou XXL. Légers et couvrants, les plaids de qualité suivent leur propriétaire partout et à toute heure. Le pouvoir isolant des fibres naturelles dorlotera vos jambes comme un beau chat, devant votre série préférée ou à la terrasse d’un bistrot.

Manteau d’appoint qui vous confère une classe indicible, le plaid en laine mohair propose en réalité une expérience à part entière et ce, dès le premier toucher. Très souple et d’une légèreté sensuelle, sa matière douce au regard donne une aura cosy à votre intérieur. À votre image, les couleurs vives et les motifs audacieux vitamineront un fauteuil, tandis qu’un plaid écru ou beige adoucira votre chambre.

Restons dans cette pièce intime et faisons connaissance avec le linge de lit qui vous fera oublier toutes les fibres synthétiques : la couverture en laine de mohair. Naturellement isolante, elle réconforte par sa légèreté et sa douceur extraordinaires. Son élégance rustique coupera le souffle de ceux de vos invités qui en ignoraient l’existence. Il est vrai que la couverture en mohair est d’invention récente (1962), et nous la devons à la manufacture deux fois séculaire Brun de Vian Tiran.

PORTEZ LE COCOONING AU COMBLE DU RAFFINEMENT AVEC NOS TEXTILES EN LAINE MOHAIR

Matière noble particulièrement recherchée, le mohair n’échappe malheureusement pas aux conditions de production répréhensibles ou questionnables. C’est l’une des raisons pour lesquelles, chez Véronique Nocquet, nous mettons en avant les plaids et les couvertures amoureusement confectionnés par la manufacture intégrée de Brun de Vian Tiran. À la pointe des savoir-faire artisanaux en matière de tissage, cette entreprise citoyenne et reliée à la nature depuis huit générations sélectionne les producteurs de ses fibres avec le plus grand soin, bien des années avant la fabrication des étoffes.

Les valeurs qu’elle défend ainsi que la maîtrise des quinze étapes de fabrication lui valent le label d’état EPV (Entreprise du Patrimoine Vivant) qui distingue les maisons d’excellence, innovantes et caractéristiques du savoir-faire à la française.

 

Mais pour vous décider, rien ne vaut la visite de notre notre boutique-galerie, où vous ne manquerez pas de trouver le mohair qui vous fera aimer l’hiver. Véronique Nocquet : 30, boulevard Charles Gide, 30700 Uzes. Ouverte de 10h à 19h tous les jours. Tel 04 66 57 94 67

← Ancien article

0 commentaires

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés